Doorways : Prelude Doorways : Prelude

Genre : horreur

Prix : 10€

Sorti en 2013

Durée de vie : 2 heures de tâtonnement dans le noir.

Ce jeu est sombre. Par son ambiance déjà, mais pas seulement.
Mon expérience sur Doorways a été toute entière altérée par une obscurité qui l'a rendu presque injouable. Le jeu ne comporte pas d'option pour résoudre ce problème, et augmenter la luminosité de l'écran ne fait que nous plonger dans un halo blanchâtre sans pour autant étendre notre horizon. À cause de cela, certaines phases de plateforme, censée n'être pas trop dures, deviennent un véritable calvaire à réaliser ; et l'exploration (notamment pour trouver des objets) en est rendue laborieuse.

Dans Doorways, notre héros enquête sur des meurtriers, et va s'enfoncer dans les profondeurs d'une sorte de temple pour révéler un sombre secret. L'histoire constitue le principal intérêt du jeu, mais elle est cryptique et fragmentée. Il est impératif de lire attentivement les notes pour comprendre notre rôle et le sens de notre aventure, sachant que – comme l'indique le titre – ce n'est qu'un prélude et qu'il y a des suites (la série des Doorways compte 3 titres).
Le jeu s'appuie essentiellement sur une ambiance austère et lugubre ; mais d'horreur, il n'y en a pas vraiment. L'on croise bien quelques ennemis, et même un boss final, mais leur design ou leurs animations ne vous feront pas sursauter.
D'une manière générale, Doorways manque d'intensité. Quant aux graphismes, ils accusent une technique vieillissante et sans éclat (normal, vu qu'il fait tout noir).
En revanche, la voix qui assure la narration est tout à fait convaincante. Le timbre grave et le ton funèbre siéent parfaitement à l'atmosphère du jeu.

Sans le défaut de luminosité (ou plutôt d'obscurité, devrais-je dire) énoncé plus haut, les énigmes qui parsèment le jeu auraient pu le rendre appréciable ; mais en l'occurrence, ce n'est pas le cas ; et c'est avec soulagement que je l'ai terminé, sans aucune intention d'aller voir la suite.

pouce

Doorways : Prelude vous plaira si :
– vous aimez démêler les histoires complexes et cryptiques,
– vous pouvez faire fi de l'obscurité et prenez tout votre temps pour explorer,
– vous préférez une atmosphère inquiétante plutôt qu'un jeu à screamers.

Doorways : Prelude

Doorways : Prelude