Drizzlepath : Glass Drizzlepath : Glass

Genre : simulateur de marche

Prix : 6€

Sorti en 2017

Durée de vie : 1 heure de promenade virtuelle.

J'ai des questions à poser à Tonguç Bodur, le créateur du jeu. Cet homme est spécialisé dans les biens nommés "simulateurs de marche" ; des jeux où vous n'aurez pas grand chose d'autre à faire que marcher (appuyer sur Z pour avancer, quoi).

La démarche de Tonguç Bodur est-elle sincère ou est-il motivé par la fameuse pa$$ion ? La question se pose...
Drizzlepath : Glass nous fait prendre la peau d'une femme qui se met en route vers la tombe de son amoureux, mort pour on ne sait quelle raison. Chemin faisant, elle se remémore certains épisodes de cette relation qu'elle nous raconte comme le ferait une conteuse.
Pendant ce temps, nous, joueur, marchons à travers un long corridor qui veut se donner une allure de nature sauvage et foisonnante. C'est en effet très joli, avec de belles lumières, et vous aurez sans doute envie, comme je l'ai fait, de prendre quelques captures d'écran. Cependant, l'aspect couloir est largement apparent, avec ces falaises qui bordent notre route de part et d'autre – et une fois passées les premières minutes, la lassitude s'installe, car tout cela est bien vide.

Notre personnage a beau marcher à bonne allure, rien de plus ennuyant, dans un jeu vidéo, que de parcourir une lande immense sans pouvoir courir. Quelques animaux mal animés viendront nous prêter compagnie. Tonguç Bodur semble d'ailleurs bien au courant de cette lacune, car une remarque de notre personnage interpelle : « Can being a bad dev who can't script proper AI be an achievement for anyone ? »
S'exprime-t-il ici par la voix de son héroïne ? Au moins a-t-il trouvé sa spécialité, car ne pouvant pas coder une bonne intelligence artificielle, il est au moins doué pour les beaux décors. Seulement cela ne suffit pas à faire un bon jeu. Fais-toi aider, Tonguç. Trouve un pote doué pour les IA et mauvais en mapping et montez une équipe d'enfer !

pouce rouge

Drizzlepath : Glass vous plaira si :
– vous aimez la nature...
– mais que vous n'aimez pas marcher vous-même dans la nature...
– ou que vous êtes un citadin en mal de verdure et que vous voulez vous souvenir à quoi ressemble un buisson.

Drizzlepath : Glass

Drizzlepath : Glass