Evie Evie

Genre : narratif court

Prix : 3€

Sorti en 2018

Durée de vie : 20 minutes d'ennui sous la pluie.

Evie, à moins d'avoir envie de gâcher du temps de vie, mieux vaut éviter d'y jouer.

Heureusement ce n'est pas un trop long gâchis, puisqu'il dure à peine 20 minutes, crédits inclus.
Ces vingt minutes, nous les commençons lâché au milieu d'une forêt pluvieuse, sans contexte, sans but précis et – spoiler – dos à notre destination. L'environnement est moche et mal éclairé, les bâtiments font l'effet d'avoir été posés au hasard dans le décor, sans le moindre souci de réalisme. C'est dans l'un de ces bâtiment qu'il nous faut aller. Le temps de chargement est très long. L'intérieur n'a aucun intérêt. On explore quelques pièces d'un appartement lambda, aux couleurs fadasses et avec quelques pleurs d'enfant en fond sonore histoire de mettre de l'ambiance.
Une énième fois de plus, il s'agit d'un jeu où les développeurs n'ont rien trouvé de mieux que de raconter leur histoire via des notes écrites. Ici nous avons droit au récit d'une femme qui vient tout juste de rompre avec son compagnon alors qu'elle est enceinte, et qui essaye de se reconstruire avec le soutien de sa mère. Il y a 16 notes à lire en tout – dans un jeu qui fait 20 minutes à peine, faut-il le rappeler.

Pour terminer, je précise qu'Evie est affreusement mal optimisé puisque malgré la pauvreté des graphismes, il parvient à lagger même sur une machine de guerre.
Bref, économisez vos sous, investissez votre temps ailleurs, laissez-vous guider par l'envie, mais pas par Evie.

pouce

Evie vous plaira si :
– vous voulez lire une histoire triste.

Evie

Evie