Kidnapped Kidnapped

Genre : horreur

Prix : 3€

Sorti en 2015

Durée de vie : environ 1h30mn pour savoir qui vous a kidnappé et pourquoi.

Si les jeux vidéo étaient des films, Kidnapped serait un nanard ! C’est-à-dire un mauvais jeu dont les défauts deviennent la principale source d’amusement.

Vous êtes capturé par on ne sait qui pour on ne sait quelle raison, et commencez l’aventure enfermé dans la cave d’un manoir. Bien entendu vous n'y restez qu'un court instant, avant de vous en libérer et de pouvoir investir les lieux et explorer tous les recoins de cette bâtisse afin d'en trouver la sortie.
Durant toute cette partie, qui constitue la moitié du jeu, l’on se trouve dans un jeu d’horreur tout ce qu’il y a de plus classique – pas bien effrayant au demeurant. Il faut lire des notes, collecter quelques objets, résoudre 1 ou 2 énigmes.
On note des graphismes datés et un personnage qui, pour une sombre raison de codage mal foutu, peine à gravir les escaliers.

C’est dans la 2e partie, une fois sorti du manoir, que le développeur de Kidnapped craque son slip et que le jeu part dans tous les sens.
À ce moment, vous vous retrouvez équipé d’un pistolet généreusement pourvu en munitions. L’horreur est illico oubliée puisqu’on tire sur tout ce qui bouge et veut nous barrer la route, d’abord pour s’extraire d’un dédale de grottes, puis dans une forêt où il nous sera demandé de décimer toute la faune pour accomplir un rituel.
J’ai bien écrit "faune". Car sans compter un cortège de momies cliquetantes qui réapparaissent à l’infini, il nous est aussi demandé de massacrer des animaux par paquets, et notamment des ours, encore plus hideux et mal animés que dans Tomb Raider, premier du nom, paru en 1996. Un tel niveau de baclage/médiocrité, c'est presque une performance en soi.

Heureusement, pour les deux derniers chapitres du jeu, le développeur s’est souvenu que son jeu est censé donner dans l'horreur. Il rattrape donc le coup avec un cimetière et une église, où il n'y a malheureusement plus grand chose à faire que dérouler jusqu'à la fin. La séquence finale est grossière ; mais assurément, la surprise sera au rendez-vous.

Alors, en fin de compte, Kidnapped vaut-il l’achat ?
Oui, mais uniquement en tant que nanard, c'est-à-dire si vous êtes disposé à vous en moquer comme le plus cruel des Nelson.

nelson

Kidnapped vous plaira si :
– vous êtes prêt à endurer une aventure maladroite et techniquement pauvre...
– pour mieux vous en moquer.

Kidnapped

Kidnapped