Lazaretto Lazaretto

Genre : horreur

Prix : 7€

Sorti en 2017

Durée de vie : environ 1 heure, avec un tour de manège gratuit.

« You have seen nothing yet ! » seront les derniers mots que vous entendrez dans le jeu et je trouve que cela résume assez bien l'expérience.

La petite heure que j'ai dû consentir pour le finir n'a pas été franchement plaisante, la faute à des jumpscares redondants car déjà vus mille fois ailleurs, cette manie de disséminer des notes partout pour raconter son histoire qui commence à me gonfler (comme si tous les personnages s'étaient pris de passion pour tenir des journaux intimes dont ils laisseraient traîner des bouts de feuilles), des graphismes assez pauvres et des ennemis qui one-shot pour la plupart, dont un fantôme particulièrement difficile à esquiver, étant donné que l'IA tend à se bloquer dans un couloir que l'on est obligé de traverser.

Au rang des qualités, je pourrais tout de même citer les environnements variés. Toutefois la direction artistique est en demi-teinte : très pauvre dans la première partie, elle ne commence à faire preuve d'un zeste d'audace que vers la fin du jeu ; trop tard pour transformer l'expérience ; celle-ci semblant d’ailleurs manquer aux développeurs qui n'ont pas assez pensé au plaisir du joueur. Ils feront peut-être mieux s’ils sortent un jour le chapitre 2 de ce jeu, qui n’est apparemment que l’introduction d’une histoire plus longue (que je n’ai qu’à moitié suivie car il faut lire des notes chiantes).

pouce rouge

Lazaretto vous plaira si :
– vous cherchez un jeu d'horreur court à faire en une seule soirée,
– vous êtes du genre enthousiaste et impressionnable,
– vous avez une faible expérience du genre horrifique.

Lazaretto Lazaretto