Morphine Morphine

Genre : aventure surréaliste

Prix : 3€

Sorti en 2015

Durée de vie : pas loin de deux heure dans la peau d'un lycéen perturbé.

Avec Morphine, on tombe typiquement dans ce genre de petit jeu indépendant étrange et très personnel, bidouillé avec les moyens du bord, mais une envie réelle d'attirer le joueur dans son univers.

Dû à son atmosphère vraiment particulière, Morphine flirte avec le jeu d'horreur, mais sans y basculer vraiment. L'ambiance est par contre vraiment lugubre. On y sent l'influence très palpable du film Donnie Darko, et pas seulement à cause du lapin qui apparaît fréquemment. On y incarne un lycéen en proie à ses démons intérieurs, tout autant qu'à ses persécuteurs bien réels.
Techniquement, cela fleure l'amateurisme – avec ces visages inexpressifs, ces silhouettes ombrageuses et ces lignes de textes non doublées –, mais dans le cas présent, je trouve que cela renforce l'atmosphère surréaliste et vaguement dérangeante du jeu.

Morphine nous fait traverser plusieurs situations – en différents endroits – qui servent à expliciter les causes du mal-être de notre personnage. Les séquences sont inégales ; certaines sont un peu barbantes quand d'autres sont vraiment captivantes. On se heurte parfois à des objectifs pas très clairs, mais rien qui ne bloque durablement. Le rythme du jeu est un peu lent, mais la diversité des situations aide à maintenir l'intérêt.

Il est possible de finir Morphine en une soirée. C'est le genre de jeu qui peut parfaitement prendre la place d'un film en soirée. Une expérience un peu déroutante, qui dispose de visuels vraiment singuliers.

pouce

Morphine vous plaira si :
– vous acceptez de vous plonger dans son histoire lugubre,
– vous ne recherchez pas un gameplay nerveux,
– vous êtes indulgent quant à la qualite technique.

Morphine

Morphine