Niko : Through the Dream Niko : Through the Dream

Genre : puzzle surréaliste

Prix : 9€

Sorti en 2015

Durée de vie : environ 5 heures.

Voià typiquement le genre de jeu qui fait aimer le monde des jeux vidéo indépendants.

Visuellement, le jeu est bien plus riche qu'il n'y paraît, avec une patte artistique soignée, minimaliste mais pas simpliste ; un gameplay agréable et qui se renouvelle ; une petite vingtaine de niveaux qui proposent tous une énigme ou un défi différent ; une histoire émouvante (bien qu'un peu énigmatique) qui se révèle par des séquences animée (que l'on peut trouver ou non) ; Niko : Throug the Dream nous propose une expérience unique qui respire la sincérité ; produite par des développeurs qui se soucient du plaisir du joueur, contrairement à d'autres productions du même genre, trop branlo-intellectuelles.

Je pourrais également citer la musique, qui propose des morceaux magnifiques et exotiques, comme ce chant diphonique mongole (j'étale ma science).
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le gameplay est assez dynamique. Si certaines énigmes sont visuelles et permettent de prendre tout son temps, d'autres impliquent un peu de plateforme. Sachant qu'il n'y pas 2 niveaux pareils, l'attention reste haute tout le long de l'aventure.

Principal défaut : l'excès de blanc fait parfois mal aux yeux. Heureusement, cela se calme dans le dernier tiers du jeu.
Dommage aussi que la vidéo d'intro nous présente une héroïne caractérisée, avec une allure de vraie baroudeuse, mais qu'une fois en jeu, elle devienne muette et invisible, ce qui fait qu'on se sent moins impliqué auprès d'elle.
Cela reste anecdotique, et si vous recherchez une perle du jeu indépendant : Niko : Through the Dream saura certainement vous captiver.

pouce bleu

Niko : Through the Dream vous plaira si :
– vous adhérez à l'esthétique minimaliste à dominante de blanc,
– vous voulez un jeu d'énigmes simples et variées,
– vous voulez un jeu qui permette des séquence courtes, pas plus de 20 minutes par niveau (sauf 1 parmi les derniers).

Niko : Through the Dream Niko : Through the Dream