Stories : the Path of Destinies Stories : the Path of Destinies

Genre : action RPG

Prix : 15€

Sorti en 2016

Durée de vie : environ 6 heures pour trouver la bonne voie ; deux fois plus si vous tenez à compléter toutes les fins.

Stories : the Path of Destinies

Stories : the Path of Destinies

Stories: The Path of Destinies est un jeu charmant et à la finition soignée, mais il lui manque la petite étincelle qui en fasse une aventure inoubliable.

Dans ce jeu d'action aventure, nous incarnons Reynardo, un... renard (tadaaam) qui doit aider la résistance à lutter contre un souverain despotique.
L'originalité du titre, c'est qu'à la fin de chaque niveau, nous sommes invité à faire un choix qui décide de la suite de l'aventure. Le but est de trouver la bonne combinaison de choix qui nous amènera jusqu'à la fin de l'histoire, puisqu'une seule des 24 fins possibles conduit à la victoire. Toutes les autres mènent à une mort plus ou moins stupide.
Le ton est résolument léger et humoristique, avec un narrateur omniprésent – semblable à celui de The Stanley Parable – qui ne se prive pas de nous envoyer de petites piques ou de faire de l'esprit, et qui effrite le 4e mur sans le briser.

24 fins et seulement une de bonne, cela peut paraître décourageant, mais c'est sans compter que nos essais infructueux permettent d'obtenir de précieux indices. Reynardo garde en mémoire tout ce qui se produit, en plus de se remémorer des techniques de combat qu'il avait oubliées (comprendre : gagner des niveaux). Ainsi l'on parvient assez facilement à trouver la bonne voie.

Concernant le gameplay, chaque niveau consiste à se rendre d'un point A à un point B. On peut explorer pour atteindre des coffres chargés de butin ; on passe par quelques phases de plateforme qui demandent d'utiliser un grappin ; et surtout, on mène beaucoup de combats.
Lorsqu'un combat se déclenche, la zone se ferme, se transformant ainsi en arène qui empêche toute fuite. En combat, le gameplay est vif et favorise les combos. On frappe de gauche et de droite en bondissant d'un ennemi à l'autre, on les projette dans le vide, on brise leurs défenses ; toutes les compétences que l'on débloque au fil du jeu trouvent leur utilité. Les sensations obtenues lors des enchaînements virtuoses de coups ne sont pas sans rappeler la série des Batman Arkham.
Seul point noir au tableau ; les ennemis sont peu variés. On affronte uniquement des corbeaux – corbeaux au corps-à-corps ou à distance, corbeaux blindés, corbeaux explosifs et corbeaux mages. Et c'est tout. C'est d'autant plus dommage que le système de combat aurait tout à fait permis d'intégrer un boss final – et que cela aurait été tout à fait justifié par le scénario. Son absence se fait sentir et donne un goût d'incomplétude.

En plus de notre arme de base, l'on peut obtenir 4 épées magiques aux différentes propriétés (soin, dégât de feu, de glace...), que l'on peut alterner librement en combat et qui servent aussi de clé pour déverouiller des portes. Comme la plupart des niveaux sont destinés à être revisités plusieurs fois (au moins ceux du début), l'on peut ainsi débloquer de nouveaux de nouveaux chemins. Malgré tout, le côté répétitif du concept se fait vite sentir (dès le 3e essai) ; notamment du fait que les ennemis soient toujours les mêmes, quel que soit le niveau.

Les graphismes cartoons, aux couleurs criardes, sont assez beaux, mais les environnements ne proposent malheureusement rien de vraiment marquant – et cela résume assez bien l’expérience globale.
Le jeu est léché comme un chat qui vient de faire sa toilette, le concept est original et fonctionne bien, mais comme annoncé en amorce de cette critique, il manque à Stories : The Path of Destinies le fragment d'âme qui transforme un bon jeu en un véritable chef d'œuvre incontournable.
Pour autant, malgré cette conclusion en demi-teinte, n'oubliez pas qu'il reste excellent ; ne vous privez donc pas s'il vous intéresse.

pouce

Stories : the Path of Destinies vous plaira si :
– vous aimez les histoires à embranchements multiples,
– vous cherchez un jeu d'action pas prise de tête et au ton léger.

Stories : the Path of Destinies

Stories : the Path of Destinies