The Banner Saga The Banner Saga

Genre : RPG tactique

Prix : 25€

Sorti en 2014

Durée de vie : environ 12 heures de voyage.

Pour beaucoup, The Banner Saga est un jeu déjà culte.
Plongé dans le folkore scandinave, le joueur va vivre une véritable saga avec une kyrielle de personnages : héros de guerre, père de famille, prince arrogant, guerrier taciturne, varls (des géants barbus) et magniens luttant contre une marée grouillante de dredges ; des colosses à l'aspect d'armures vivantes.

Le joueur prend la peau tour à tour d'un chef varl menant sa troupe au combat ; et d'un chasseur humain devenu chef malgré lui, guidant les survivants de son village loin de la menace. L'un monte au front, l'autre veut s'en éloigner.
Il va donc falloir sillonner la carte, et gérer les nombreuses péripéties du voyage : des rencontres, des combats, des alliances, des trahisons, et de nombreuses discussions entre les personnages. Et des personnages, comme mentionné plus haut, il y en a une kyrielle !
Il y a du Games of Throne dans cette histoire où l'on peut s'attendre à perdre n'importe quel personnage – y compris les plus attachants ou les plus forts – à n'importe quel moment. Nos choix ont une influence sur le déroulement des événements. Si la trame principale ne déviera pas de sa route, il est possible d'influer en grande partie sur les événements secondaires.

Et ce n'est pas facile de gérer une caravane qui avance à travers les landes enneigées et les montagnes ! Il faut composer avec les humeurs et les doléances de chacun, choisir qui reste et qui part, savoir quand s'arrêter au risque d'épuiser les réserves de nourriture... Il faut savoir que rien n'est soumis au hasard. Tous les personnages arrivent avec une histoire précise ; et vos choix déclencheront des réactions précises. À votre charge de faire au mieux, quitte à se tromper parfois (ou même souvent).

Le gameplay alterne entre 3 phases : dialogues, voyage et combats.
Le système de combat au tour par tour dispose d'une particularité intéressante : quel que soit le nombre de combattants dans chaque camp, personne ne joue 2 fois d'affilée. Ainsi, lorsque, par malheur, vous vous retrouvez en infériorité numérique, vos personnages joueront beaucoup plus que ceux de l'ennemi, ce qui peut vous permettre de vous en sortir. Ce système encourage en fait à affaiblir ses opposants sans les achever, pour les rendre inoffensifs et ainsi faire en sorte que l'ennemi "perde son tour" lorsqu'un combattant agonisant et rendu presque inutile doit jouer.
Cela permet aussi de planifier lequel de vos personnages aura l'honneur de retirer la vie de son adversaire, car c'est celui qui porte le dernier coup qui gagne toute l'expérience.

Il faut aimer le style graphique avec des traits fins sans aucun délié ni ombre portée. Cela confère au titre un caractère unique et rude, bien en accord avec l'univers abordé. En combat, les animations sont fines et précises, et l'on ressent bien la puissance des coups portés par les immenses épées et masses des varls.
Le seul écueil que je pourrais déplorer : ce sont quelques imprécisions dans les traductions qui nous font parfois mal jauger les enjeux avant de prendre une décision. Cela peut s'avérer frustrant, mais il est toujours possible de charger une sauvegarde antérieure si cela se produit.

Maîtrisé de bout en bout, The Banner Saga est une réussite – et mieux encore : une réussite qui a trouvé la reconnaissance du public. Il ne reste qu'à vous de répondre à l'appel et que votre nom soit cousu sur la Grande Bannière.

pouce bleu

The Banner Saga vous plaira si :
– vous aimez les jeux narratifs avec des choix,
– vous aimez les RPG tactiques au tour par tour.
– vous êtes en mesure de vous prendre d'affection pour des gros barbus qui parlent beaucoup,

The Banner Saga The Banner Saga