Through the Woods Through the Woods

Genre : horreur

Prix : 20€

Sorti en 2016

Durée de vie : environ 5 heures au plus près des trolls.

Through the Woods

Through the Woods

Le début de Through the Woods est similaire à celui d'un navet de l'horreur, à savoir une intro poussive où l'on nous présente deux personnages ; la mère et le fils ; qui ne sont pas franchement attachants (le fils est tête à claques et la mère a une voie pleurnicharde très désagréable). Le fils est rapidement enlevé par un inconnu qui s'enfuit en barque. N'écoutant que son courage, la mère plonge dans le lac glacé pour le sauver – avec sa parka, son sac à dos et son bonnet. Solide la nana ! Elle ressort de l'autre côté, et s'enfonce alors dans la forêt...

Une chose que l'on constate d'emblée, c'est que si les textures ne sont pas vraiment jolies (l'eau est hideuse), le level design, lui, est vraiment soigné. Des arbres torturés, des cailloux partout, ça monte, ça descend, des chemins de terre, des feuilles mortes, des ossements... tout est très bien fait, organique, réaliste, sans aucun mur invisible grossier pour éviter que l'on ne s'écarte du chemin.
Le jeu est en effet un long couloir, une ligne droite vers le bout de l'aventure et de l'histoire. Tout au long de votre périple, vous en apprendrez plus sur cette contrée, son passé obscur et ses étranges habitants, passés ou actuels, humains ou... monstres.

Car lorsque le jeu démarre vraiment, et que la toute première menace apparaît, on ne rigole plus. Ça part directement sur du très lourd !
Et c'est à ce moment là seulement, passé l'acte 1 et la première demi-heure, que Through the Woods révèle sa grande force d'immersion, plongé que nous sommes au cœur des mythes scandinaves, dans une nuit menaçante, à courir sur des sentiers escarpés, à relever de plus en plus de mystères et à faire des rencontres effrayantes face à un bestiaire varié et surprenant.

Dans l'absolu, il n'y aura pas beaucoup plus à faire que courir et lire des notes, mais certains passages bienvenus demandent tout de même un peu plus de participation.
Le fait de jouer à la 3e personne n'est pas gênant car l'héroïne est bien animée. Pour le genre, c'est même osé et rafraîchissant. Vu les dénivelés du terrain, le risque était grand de voir son personnage se coincer régulièrement, mais il n'en est rien ! Aucun bug à déplorer, si ce n'est un bug de texture qui ne s'est produit qu'une seule fois et n'était pas contraignant.

Ainsi, ce voyage à travers les bois était bien agréable, et je vous enjoins chaleureusement à accompagner cette mauvaise mère chercher son fils ingrat.

pouce bleu

Through the Woods vous plaira si :
– vous aimez les jeux couloirs qui privilégient la narration et les événements scriptés,
– lire des notes ne vous dérange pas (jeu traduit en français),
– vous êtes prêt à vous plonger dans le folklore scandinave...
– et à courir (longtemps), à vous cacher (parfois) et à avoir peur (un peu ou beaucoup, ça dépend de vous).

Through the Woods

Through the Woods