Tooth and Tail Tooth and Tail

Genre : stratégie temps réel

Prix : 20€

Sorti en 2017

Durée de vie : environ 8 heures, rien que pour compléter la campagne.

Tooth and Tail

Tooth and Tail

« Les gagnants n'auront plus jamais faim ! Les perdants seront notre dîner ! »

Vous croyiez que ce jeu serait mignon, avec ses animaux anthropomorphes en costumes, ses petites boules de fourrure craquantes ? Détrompez-vous, Tooth and Tail nous parle de famine, de politique et de guerre, et c'est violent.
L'histoire rappelle fort "la ferme des animaux" dans sa façon de proposer un sous-texte politique savoureux pour qui parvient à en saisir toutes les subtilités. Malheureusement, le jeu n'est pas traduit, et non seulement le niveau de langue est assez relevé, mais l'on a en plus souvent affaire à des sortes de patois et des expressions fleuries qui laisseront les moins anglophones sur le carreau.

Heureusement, cela n'empêchera personne de jouer, et de ce point de vue, Tooth and Tail propose un gameplay franchement original, puisqu'il s'agit d'un STR où l'on ne contrôle qu'une seule unité : le commandant de sa faction.
Ne comptez pas sur lui pour faire des trous dans la base ennemie, on est pas dans Warcraft. L'arme principale de votre commandant, c'est son drapeau, qui lui permet de diriger ses troupes au combat. D'un clic droit vous ordonnerez à toutes vos troupes combattantes de se réunir autour de lui, d'un clic gauche seule l'unité désignée bougera (une renarde sniper, par exemple).
Les parties sont courtes et nerveuses, elles dureront rarement plus d'une dizaine de minutes, d'autant plus que les ressources des cartes – toutes générées procéduralement, y compris dans les niveaux de la campagne – expirent assez vite. Chaque faction commence la bataille autour d'un moulin à exploiter, qui génère des ressources avec le temps, à dépenser en bâtiments de recrutement puis en unités. D'autres moulins peuvent être capturés sur la carte, c'est donc une course qui s'engage à qui explorera le plus vite afin de capturer le plus de sources de nourriture et ensuite recruter des unités pour se battre. Dans un second temps, il faut veiller à avoir la bonne composition d'unités, puisque toutes ont n'ont pas la même utilité. Les serpents crachent du venin à distance, les taupes attaquent les bâtiments, les écureuils font le nombre, le sanglier crame tout le monde avec son lance-flamme et la chouette dégueule de souris.
Dans la campagne, le choix des troupes nous est le plus souvent imposé, mais en multijoueur, les 4 factions ont accès aux mêmes unités, et c'est au joueur de définir sa composition d'armée avant que la partie ne commence.

Dans la campagne, l'on passera d'une faction à l'autre, avec une difficulté croissante. Tous les niveaux sont rejouables, ce qui permet de tenter de remplir les objectifs secondaires. Avant de lancer une mission, notre commandant se balade dans sa base et peut dialoguer avec de nombreux personnages (principalement ceux qui lancent les missions). Il y a de nombreuses lignes de dialogues à lire si l'on veut. Nos quatre commandants s'expriment avec des borborygmes amusants, la musique, martiale et entêtante, est excellente, et d'une manière générale, tout l'aspect sonore du jeu est irréprochable.
D'un point de vue graphique, si le pixelart peut en rebuter certains, force est de constater qu'il s'agit d'un des plus beaux jeux de ce style. Les bestioles sont très bien animées et l'action sur le champ de bataille est claire, ce qui n'était pas gagné.

Le principal défaut de Tooth and Tail, c'est que son gameplay ultra-simplifié devient rapidement répétitif ; sans compter que les cartes générées procéduralement peuvent se montrer injustes dans leur disposition, ce qui force à recommencer certains niveaux de la campagne plusieurs fois jusqu'à obtenir une carte avantageuse, et fait qu'elles manquent de caractère.

Tooth and Tail dispose en sus d'un monde multijoueur qui ravira les plus compétiteurs, les autres se satisferont d'une campagne déjà généreuse avec une durée de vie d'environ 8 heures, une histoire riche et une fin surprenante !

pouce bleu

Tooth and Tail vous plaira si :
– Vous aimez les jeux tactiques nerveux,
– Vous adhérez au style pixelart,
– Vous voulez un mode solo solide et/ou un multijoueur compétitif.

Tooth and Tail

Tooth and Tail